Membre de Juris Defi

Testament mystique

Le testament mystique est un compromis entre le testament authentique (le plus formel) et le testament olographe (le plus spontané). C’est une forme de testament rarement utilisée. C’est un acte sous seing privé encadré par le Code Civil (art. 976 et suivants).

Le testament est écrit par le testateur ou par un tiers, il peut même être dactylographié (c’est une différence avec le testament authentique qui lui doit être écrit par le notaire). Puis, il est remis clos, cacheté et scellé, au notaire devant deux témoins. Son contenu n’est pas connu d’eux. Les témoins doivent être majeurs, savoir signer et avoir la jouissance de leurs droits civils, ils ne peuvent être mari et femme entre eux.

Au moment de la réception, le notaire délivre un “acte de suscription”, une sorte d’accusé de réception constatant le dépôt de l’acte. Cet accusé de réception est inscrit sur l’enveloppe du testament, daté et signé par le testateur et les témoins. Il est par exemple écrit : « M. X a déposé ce jour, en présence de … une enveloppe pour laquelle il a déclaré qu’elle contenait son testament.»

Ensuite, le testateur peut soit récupérer le testament mystique et le garder chez lui (attention, risque de perte ou de destruction), soit le confier au notaire, qui dans ce cas l’inscrira auprès du Fichier Central des Dispositions de Dernières Volontés.

« Back to Glossary Index